Naviguer vers le haut
Connexion

 
LES CRÉMATORIUMS
 
Le choix, de plus en plus fréquent, de la crémation suppose un développement du nombre des crématoriums et un aménagement des cimetières et des sites cinéraires. Les communes et les établissements publics de coopération intercommunale sont les seuls compétents pour créer et gérer, directement ou par voie de gestion déléguée, les crématoriums et les sites cinéraires.
 
Afin de répondre au besoin croissant de leurs administrés, le nombre de mises en service de crématoriums a donc été triplé ces 10 dernières années. La France métropolitaine comptait 121 crématoriums en 2006 ; le chiffre de 135 a été atteint en 2008 et continue de progresser de manière significative chaque année. La réglementation funéraire impose des prescriptions techniques et fixe des mesures permettant d’assurer la qualité des services rendus. Ainsi, le crématorium doit comporter deux parties distinctes :
 
La partie réservée au public qui comporte plusieurs espaces et locaux pour permettre notamment l’accueil des familles, l’organisation de leur attente (salons, salle de convivialité, par exemple) et l’organisation des hommages religieux ou civils dans la salle de cérémonie,
 
La partie technique qui comprend notamment les salles des équipements de crémation et d’introduction du cercueil, ainsi que les locaux de service. Cette partie n’est pas accessible au public ; elle est réservée aux professionnels.
 
La partie publique comprend obligatoirement une salle de présentation de l’introduction du cercueil dans l’équipement de crémation. Toutefois, nous savons que cette étape est toujours vécue, par les familles qui y assistent, comme une épreuve particulièrement douloureuse et entraîne parfois des traumatismes psychiques qui aggravent encore le choc du deuil. Les familles ne sont pas dans l'obligation d'assister à l'introduction du cercueil.
 
C’est pourquoi cette salle offre la possibilité aux familles, qui le souhaitent, de visionner la phase d’introduction du cercueil dans un espace spécifique, grâce à un système vidéo ou directement à travers une vitre, tout en respectant les besoins d’intimité et de recueillement des familles qui vivent ce grave moment. Enfin, en cas d’absence de décision relative à la destination des cendres après crémation, l’urne peut être déposée provisoirement dans le local dédié à cet effet au crématorium. Ce dépôt, qui ne peut excéder un an, permet à la personne ayant qualité pour pourvoir aux funérailles, de réfléchir en toute sérénité avec ses proches et de décider du lieu de repos définitif des cendres.